“Brad Pitt Halal” and the Hybrid Woman: Gender Representations and Religion through Turkish Soap Operas

Dimitra Laurence LAROCHELLE

Abstract


Abstract: Through this article we aim to present the results of our empirical research concerning the impact of religion on gender representations projected through Turkish soap operas. Since 2000, Turkey aims to become a model of a Muslim but democratic and modern country in the region especially for other Muslim countries. Even if AKP is not an explicitly religious party, the statements effectuated from times to times by its representants indicate an important convergence between the religious values and the party’s political and social priorities. Within this context, Turkish soap operas, function not only as tools of the country’s soft power outside Turkey’s borders and of promotion of its neo-Ottoman political orientation but also as tools for the promotion and the perpetuation of the government’s world view inside the country. The taboo of the sexuality and the importance of motherhood, the underrepresentation of LGBTQ community members, of ethnic or of religious minorities, the “sin” and the attribution of justice are some of the elements we discuss in the present article. 

Keywords: soap operas, neo-Ottmanism, Soft power, religion, gender representation

***

« Brad Pitt halal » et la femme hybride : représentation des genres et religion à travers les feuilletons télévisés turcs

Résumé : À travers cet article nous présentons les résultats de notre recherche empirique concernant l’impact de la religion sur la représentation des genres projetées à travers les feuilletons télévisés turcs. Depuis 2000, la Turquie vise de devenir un modèle d’un pays Musulman mais aussi démocratique dans la région du moyen Orient. Même si l’AKP n’est pas de manière explicite un parti religieux, les déclarations effectuées de temps en temps par ses représentants indiquent une convergence importante entre les valeurs religieuses et les priorités politiques et sociales du parti. Dans ce contexte, les feuilletons télévisés turcs fonctionnent non seulement comme des outils du soft power de la Turquie à l’étranger et de sa politique néo-ottomane mais aussi comme des outils pour la promotion et la perpétuation de la vision du monde du gouvernement au sein du pays. Le tabou de la sexualité et l’importance de la maternité, la sous-représentation des membres de la communauté LGBTQ et des minorités ethniques ou religieuses, le « pêché » et l’attribution de la justice sont certains des éléments que nous discutons à  travers cet article.      

Mots-clés : feuilletons télévisés, néo-Ottomanisme, soft power, religion, représentation des genres


Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


On line ISSN 1775-352X
Paper ISSN 2066-5083

© ESSACHESS

The opinions expressed in the texts published are the author’s own and do not necessarily express the views of ESSACHESS editors. The authors assume all responsibility for the ideas expressed in the published materials.

Les idées et les opinions exprimées dans les textes publiés dans la revue n' engagent pas la responsabilité de l'éditeur. Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que leurs auteurs.