Virtual Filters, Real Pressures: The Impact of Social Media on Teenage Girls' Body Image

Séraphin ALAVA, Nawel CHAOUNI

Abstract


Cite: ALAVA, S., & CHAOUNI, N. (2024). Virtual Filters, Real Pressures: The Impact of Social Media on Teenage Girls’ Body Image. ESSACHESS. 17(33): 00-00. https://doi.org/10.21409/FP72-P741

Abstract: This article examines the influence of social media, particularly the use of filters, on the perception of body and beauty in adolescent girls. It highlights how the questioning of physical appearance becomes prevalent in adolescence, exacerbated by exposure to retouched images and unrealistic beauty standards conveyed online. We argue that the intensive use of filters can damage young people's self-esteem, creating a dissonance between their real appearance and their online representation, and potentially leading to body image problems and inferiority complexes. Our research highlights the importance of analyzing the effects of digital representations on the perception of beauty standards and body representations, proposing a mixed research methodology that examines the interactions between online and offline spaces. We also examine the psychological implications of adopting these digital norms, which can lead to unrealistic expectations and body dissatisfaction among adolescent girls. Based on the intersection of the state of the art on this issue, a questionnaire and a qualitative survey, the article explores how the filters used in social media contribute to the construction of a gendered and stereotyped body image, and questions the continuity between digital and real identities. We propose an epistemological reflection on how digital data and body perceptions are interpreted and integrated into studies of the body and identity construction.

Keywords: beauty standards, digital filters, self-esteem, adolescence, body image

***

Filtres virtuels, pressions réelles : l'impact des médias sociaux sur l'image corporelle des adolescentes

Résumé : Cet article examine l’influence des médias sociaux, particulièrement  l'utilisation des filtres sur la perception du corps et de la beauté chez les adolescentes. Il souligne comment la « remise en question » de l'apparence physique devient prédominante à l'adolescence, exacerbée par l'exposition aux images retouchées et aux standards de beauté irréalistes véhiculés en ligne. Nous soutenons que l'utilisation intensive de filtres peut nuire à l'estime de soi des jeunes, en créant une dissonance entre leur apparence réelle et leur représentation en ligne, ce qui peut entraîner des problèmes d'image corporelle et des complexes d'infériorité.Notre recherche souligne l'importance d'analyser les effets des représentations numériques sur la perception des normes de beauté et des représentations corporelles, en proposant une méthodologie de recherche mixte qui examine les interactions entre les espaces en ligne et hors ligne.  Nous examinons également les implications psychologiques de l'adoption de ces normes numériques, pouvant mener à des attentes irréalistes et à une insatisfaction corporelle chez les adolescentes. En s'appuyant sur le croisement de l’état de l’art sur cette question, d’un questionnaire et d’une enquête qualitative, l'article explore la manière dont les filtres utilisés dans les médias sociaux contribuent à onstruire une image corporelle genrée et stéréotypée et questionne la continuité entre les identités numériques et réelles. Nous proposons une réflexion épistémologique sur la manière dont les données numériques et les perceptions corporelles sont interprétées et intégrées dans les études sur le corps et les constructions identitaires.

Mots-clés : normes de beauté, filtres numériques, estime de soi, adolescence, image corporelle


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


On line ISSN 1775-352X
Paper ISSN 2066-5083

© ESSACHESS

The opinions expressed in the texts published are the author’s own and do not necessarily express the views of ESSACHESS editors. The authors assume all responsibility for the ideas expressed in the published materials.

Les idées et les opinions exprimées dans les textes publiés dans la revue n' engagent pas la responsabilité de l'éditeur. Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que leurs auteurs.